Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 10:46

Étant donné que le fond est plus important que la forme dans une oeuvre d'art, et que la forme a tout de même un rôle à jouer sur l'affectif, j'en suis venu à l'idée que les meilleures oeuvres d'art doivent à la fois apporter des lecons et plaire de par leur forme. D'où la grande valeur que j'attache à l'art engagé, rebelle.

Seulement voilà : est-ce que ca marche ? Un ami m'avait fait remarquer que dans une oeuvre d'art avec un message de fond, et qui a eu du succès, beaucoup retiennent la forme, et peu se souviennent du message. C'est par exemple le cas avec Star Wars : les films sont truffés de passages d'action, souvent très bons, mais aussi ponctués de répliques marquantes et édifiantes, émanant souvent du sage Yoda. Combien ont retenu l'idée que c'était la peur qui avait amené Anakin à virer du côté obscur ? Combien ont retenu qu'il fallait combattre cette tentation que peut être le côté obscur de la force ? 10% ? En nombre ca fait pas mal car les films ont bien marché, mais en part ca fait bien peu...

Un de mes amis avait lu Germinal (avec admiration pour l'auteur ! ^^), pourtant lors des grèves du CPE, il m'a dit que les grèves ne servaient à rien. Mauvaise interprétation du livre où la grève foire mais où on précise que c'était à cause de l'absence des syndicats ? Ou alors ignorance du message et imitation de propos de son entourage ? Plutôt la deuxième explication. L'ironie dans tout cela, c'est que pour une fois, la grève contre le CPE aura été une grève utile, le CPE étant abrogé, suivi par le CNE après examen de l'OIT (Organisation Internationale du Travail).

Et voilà qu'à 16 ans, après avoir lu Le pouvoir des fables, appris ce qu'était un apologue et disserté sur les avantages de la fiction sur les essais pour faire passer un message, je me rappelle À la croisée des mondes et Tales of Symphonia et me dit qu'il faudrait écrire un livre où le lecteur, à travers le regard du héros dans un monde fictif, découvre son monde dans toute sa misère et tous ses mécanismes. L'idée d'Omblio était née.

Au départ, c'était juste une variante de Tales of Symphonia. Puis lorsque j'ai commencé à noter mes idées au brouillon, le monde a pris forme : régimes politiques à moitié insolites, nouvelles espèces, l'URCH, les personnages, la vision scientifique de la magie... Et bien sûr la fameuse police normaliste, idée (géniale ?) que je dois à un rêve, et qui s'est ensuite articulée avec le reste du monde d'Omblio.

Elisa me dit que l'art engagé, ça peut pas marcher. Moi je m'en fous, écrire Omblio ça m'éclate (sauf pour les langues :-(   snifff... ), et puis sur tous les gens qui l'auront lu, s'il y en a 10% qui ont compris, ça sera déjà beaucoup.

Alors, que vaut l'art engagé ? Beaucoup, mais pas tant que ca !

En attendant, je vous offre ce que devrait être la quatrième de couverture du premier des quatre tomes, La milice de la norme :

"Dans les contrées humaines d'Omblio émerge une nouvelle police : la police normaliste. Qui sont ces gens s'occupant des moeurs et de la vie privée ? Que veulent-ils vraiment ?
Frank, jeune sorcier intrépide, s'interroge. Cherchant ce qui ne va pas, son voyage lui apportera peines et surprises, joies et peurs, et des éléments de réponse à la question "Dans quel monde vivons-nous ?".".

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Arts
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche