Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 20:32

Que ce soit pour les OGM, les ondes des téléphones portables, ou encore plus récemment les nanotechnologies, on s'inquiète assez souvent de certaines nouvelles technologies : quels risques court-on ? Les multinationales ne nous cachent-elles pas la vérité ? Que faire face à ça ?

 

Le but de mon texte est de vous montrer que ces inquiétudes relèvent plus de la paranoïa que de la raison, et qu'il faut apprendre à savoir faire la part des choses.

 

I Les OGM

 

Qu'est-ce qu'un OGM ? C'est un organisme génétiquement modifié. Du coup, nous sommes des OGM, car nous sommes issus de modifications génétiques, dont font partie les mutations. Mais ça bien sûr ça compte pas, « c'est naturel donc ça va ».

Mais l'homme a commencé à modifier génétiquement des organismes depuis bien longtemps : dès le néolithique, il a sélectionné les espèces de plantes et d'animaux les plus productifs, par croisements choisis. Mais pourquoi les détracteurs des OGM ne dénoncent pas ces OGM là ?

Les OGM modernes datent des années 1990, où l'on va directement au coeur de l'ADN des espèces pour modifier leur structure génétique. On procède souvent (toujours ?) par mélange de gènes déjà existants, en utilisant l'universalité du langage génétique qui amène à un minimum de compatibilité (les vraies chimères ne sont pas viables).

 

J'ai sur mon ordinateur un texte dénonçant les OGM comme le responsable de la disparition des abeilles. Les abeilles, j'en parlerai peut-être une autre fois, toujours est-il que ce que dénonçait ce texte était un danger pour l'environnement et la chaîne alimentaire à caractère toxique. En passant le texte au peigne fin, on remarque (je peux vous donner les preuves si vous le voulez) que l'auteur confond le gène avec les substances que produit indirectement son allèle modifié, qu'il énonce une liste sensée être une critique mais qui comporte une majorité d'affirmation vagues, ou moralement neutres, voire moralement positives pour les OGM. A noter tout de même qu'il s'appuie sur des études scientifiques, mais je crois qu'en premier lieu, les scientifiques sont influencés par leur environnement social, ici contre les OGM, et qu'ensuite seulement, ils sont scientifiques (je n'y échappe pas et je vous en reparlerai à la fin du texte). Cette lecture approfondie du texte souligne aussi une réelle motivation par la peur. Non seulement on parle de « risques » et de « dommages potentiels », mais l'auteur du texte voudrait qu'on ait testé scientifiquement chaque OGM avant de le mettre en culture.

 

C'est complètement absurde : quand les premiers hommes sont partis à la conquête de territoires inconnus, ils n'allaient pas faire tout un tas d'expériences scientifiques pour savoir si une pomme ou une tomate c'était bon : si on peut en manger sans tomber malade, pas de problèmes. Et vous savez quoi ? Plein de gens mangent de la nourriture où il y a des OGM modernes, et ils n'en tombent pas malades. Et le fait que ces OGM soient de la main de l'homme ne les rend pas différents, ils fonctionnent selon les mêmes règles : les lois de la nature. Ici, les lois du vivant.

 

Certes, on a fait des erreurs avec les OGM. La plus grande étant de rendre les plants fertiles sur une unique génération, forçant le producteur à toujours acheter aux mêmes multinationales, avec de meilleures performances (résistance aux ravageurs, productivité...) comme carotte sous le nez. Mais ça, c'est pas un problème intrinsèque aux OGM : c'est un problème intrinsèque à l'exploitation économique de l'homme par l'homme. Les OGM n'ont qu'à être bien utilisés : il ne faut pas les rejeter en bloc.

 

II Le nucléaire

 

Succintement : non, l'énergie nucléaire ne rejette pas de gaz à effets de serre. Oui, l'industrie nucléaire pollue. Mais on pourrait recycler les déchets pour faire de l'énergie, on ferait d'une pierre deux coups. Mais pour ça il faut être pour le progrès technologique, pas comme les détracteurs du nucléaire. Non, une centrale nucléaire n'est pas si radioactive pour les gens alentours : en Bretagne, dans les massifs de granite, la radioactivité naturelle est plus forte, et ça n'inquiète personne, allez savoir pourquoi. Oui, le risque zéro n'existe pas : après tout il suffit de balancer un avion dans une centrale pour la faire sauter. Mais les risques demeurent faibles, quoique avec de lourds enjeux. Oui, les bombe atomiques c'est mal : mais le problème ne vient pas de la formule E=mc² ni d'Einstein, mais des connards qui cautionnent l'arme nucléaire (dont ont fait partie Niels Bohr, Feynman, mais sûrement pas Einstein). Aussi, si on maîtrise la fusion nucléaire, on pourrait avoir une source d'énergie très rentable et assez peu polluante pour un très long moment (demandez moi les précisions si vous les voulez).

 

III Les ondes électromagnétiques des téléphones

 

Tout comme les OGM, si danger il y a, ça crève vraiment pas les yeux. C'est regrettable que la plupart de ceux qui critiquent ces ondes n'aient même pas une idée de ce qu'est une onde électromagnétique, mais il doit y en avoir d'autres pour les rattraper. A voir.

Mais que j'en profite pour vous dire ce que c'est qu'une onde électromagnétique. Disons que c'est un point qui se déplace tout droit (la plupart du temps) et qui crée dans son voisinage un champ électromagnétique, c'est-à-dire une composante de la force électromagnétique qui s'applique à une particule chargée. En général, les champs électrique et magnétique oscillent de telle sorte que l'on a appelé ça une onde (il y a aussi une raison mathématique à cette appellation).

 

C'est le schéma approximatif d'une OEM (onde électromagnétique) simple : plus précisément, c'est une onde monochromatique polarisée rectilignement, genre plane. En jaune, la source de matière d'où sort l'onde. Il faut imaginer qu'un photon (grain de lumière) défile sur la ligne droite avec, associés à lui, le champ électrique en rouge et le champ magnétique en vert.

 

Cependant, la meilleure définition d'une OEM reste probablement celle où l'on dit que c'est une solution de (l'unique) équation d'onde.

 

La lumière est une OEM ! Ses photons sont mêmes plus énergétiques que ceux des ondes radio qui sont utilisées dans les portables, mais ça ne prouve pas que les ondes des portables ne sont pas toxiques, car d'autres choses peuvent jouer, comme l'intensité du rayonnement.

L'aspect mystérieux que l'on accorde encore beaucoup au magnétisme joue aussi à mon avis quelque chose dans la peur de ces OEM. La force magnétique vient de plusieurs courants de particules électriquement chargées : son existence se démontre théoriquement par la relativité et la force électrostatique. Mais il reste encore un certain mystère, certaines personnes ayant des façons étranges de réagir avec l'électricité.

 

IV Les nanotechnologies

 

Au début je comptais écrire un article de philosophie des sciences, mais ayant reçu un tract contre les nanotechnologies en plein Grenoble, je me suis senti obligé de parler de la peur des nouvelles technologies. Quelques citations analysées :

 

« Pourtant, les études toxicologiques signalent la dangerosité de ces particules. Les nanotubes de carbone, très utilisés, attaquent les poumons de la même manière que l'amiante. » : c'est étrange, il me semble que la production de nanotubes de carbone coûtait la peau du cul et que c'était la raison pour laquelle on ne s'en servait pas beaucoup. Donc il en faudrait vraiment que ce soit très très toxique pour être dangereux, vu que les doses sont petites. De la même façon que l'amiante ? Il dit ça pour nous rappeler ce spectre du mensonge sur la toxicité ? Ou pour dire que la chaîne logique qui rend les nanotubes de carbone dangereux est la même que celle de l'amiante ? Plutôt la première possibilité, étant donné que les nanotubes de carbone ont une structure particulière que n'a sûrement pas l'amiante, et que la structure joue sur la réaction d'une particule avec son environnement, surtout s'il est biologique.

Inutile de sortir d'autres citations prouvant que ces détracteurs obscurantistes ne savent pas bien de quoi ils parlent, je vais plutôt essayer de vous montrer quelques aspects plus positifs du tract.

 

« Les multinationales investissent depuis des années dans les nanotechnologies, un marché évalué à mille milliards de dollars en 2015. [...]de nombreux secteurs sont concernés.

Les gouvernements des grands pays financent ces recherches, dont ils attendent un surcroît de puissance économique et militaire. »

 

La dernière phrase fait choc. C'est vrai qu'il y a un attrait pour les nanotechnologies : mise sur le marché des télécoms plutôt que sur le recyclage, prix Nobel de physique presque toujours décernés pour des travaux de mécanique quantique ces dernières années... Mais y-a-t-il vraiment un danger ?

Certains parlent d'un futur (proche) où on implanterait des puces électroniques sur les gens pour connaître des informations sur eux à tout instant et empêcher les révoltes. Techniquement c'est réaliste. Humainement aussi, quand on voit ces chefs sans pitié et la force de leurs machines d'Etat. Après tout, c'est vrai que si on interdisait d'acheter ou de vendre aux gens qui n'ont pas la puce et qu'on déployait une immense campagne médiatique, beaucoup la prendraient.

Mais il faut remarquer que ce sont là des discours assez alarmistes et paranoïaques. Et le paranoïaque trouve toujours une foule d'arguments pour justifier ses peurs, c'est juste qu'il exagère. Ce genre de discours sur la fin du monde existe depuis longtemps, et les faits n'ont à mon avis que rarement donné raison aux alarmistes paranoïaques. Ceux que j'ai croisés sur Grenoble ont au moins le mérite d'être rebelles.

 

Conclusion :

 

La technologie, c'est ce qu'on en fait. Elle ne fait qu'accroître les choses. Mise entre les mains d'individus généreux, elle amène à la création de biens de consommation utiles à la population. Mise entre les mains de gens recherchant le profit, elle pourra être utile aux gens tout comme leur nuire. Mise entre les mains de chefs sans scrupules, elle apporte guerres terribles, fliquage et oppression.

 

Le problème n'est pas la technologie : ce sont les gens qui s'en servent mal. Et leur problème à eux vient presque toujours de l'intolérance, ou de l'avarice si chère à notre système capitaliste. Il ne faut donc pas rejeter en bloc les OGM, le nucléaire, les OEM des téléphones portables ou les nanotechnologies, mais l'avarice extrême des multinationales agro-alimentaires, les irresponsabilités faites dans la gestion des déchets nucléaires, le refus de la remise en question chez les entreprises de téléphonie mobile, et tous les gens voulant appliquer de manière immorale les nanotechnologies.

 

Ne connaissons pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur mène à une irrationalité telle que l'on devient à la fois dangereux pour soi que pour les autres. Si les nouvelles technologies font aussi peur, c'est parce qu'elles touchent de près à une faiblesse de l'esprit humain : la peur de l'inconnu. Alors soyons curieux !

 

PS : oui, je peux me prétendre scientifique mais je suis tout d'abord influencé par le monde environnant et ma personnalité. Si je rejette les discours habituels contre les nouvelles technologies, c'est pour plusieurs raisons :

 

-C'est ma mère qui m'a dit que les gens contre les OGM étaient des obscurantistes qui avaient peur de l'inconnu. Elle n'a pas poussé la réflexion plus loin, mais c'était déjà lancé. Et puis ma mère m'influence beaucoup, ça m'énerve d'ailleurs, heureusement que j'ai trouvé par moi même des opinions sur les normes sociales qui me mettent en conflit avec elle et me donnent un minimum de fierté.

-Je ne peux pas supporter que l'on rejette la technologie sans trier les bonnes des mauvaises. Car étant issu d'une famille de classe moyenne d'un pays développé, j'ai beaucoup profité des bonnes, et je crois au progrès technique, bien qu'il n'y ait pas que du progrès.

-Je suis curieux, donc à partir du moment où j'ai compris que ces gens critiquaient sans savoir de quoi ils parlent ni chercher à le savoir, ça m'énerve.

-Plus récemment, je suis parti en croisade contre la peur, ayant compris à quel point elle était destructrice. Faut pas avoir peur, jamais.

 

Et pour la curiosité, j'invite tous ceux qui ne sont pas allergiques aux concepts physiques à regarder l'article sur l'entropie de Wikipedia en Anglais, qui respire une puissante modernité à côté des cours classiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Sciences
commenter cet article

commentaires

Paraire Sébastien 29/09/2009 17:30


Erreur dans mon commentaire:
dans le I/ je voulais parler de l'agriculture OGM bien sur, et non de l'agriculture biologique. C'était juste pour insister sur le fait qu'en effet les OGM ne sont peut etre pas aussi mauvais que
certains peuvent vouloir nous le faire croire (voire même le croire eux mêmes!)


Bête spatio-temporelle 01/10/2009 13:02


Tout d'abord merci de poster sur mon blog qui est dans une période creuse.

Ensuite, "centrale électrique" c'est un nom générique pour désigner une centrale qui produit de l'énergie électrique : elle peut être nucléaire, solaire, chimique...

Aussi, l'énergie électrique ne pollue pas : ce sont certains de ses modes de production, comme le nucléaire ou le charbon, qui polluent. Qu'on se le mette bien dans la tête : l'électricté qui
circule dans les fils souterrains et ta maison ne polluent pas, et si l'énergie est produite par des panneaux photovoltaïques, même le mode de production ne pollue pas (à moins de pinailler).

Le truc c'est qu'une centrale nucléaire ça produit beaucoup, donc si tu veux une puissance équivalente avec une centrale à pétrole ou à charbon, il te faudra clairement produire plus et du coup
polluer plus (genre 10 000 voire 1 000 000 de fois plus même si c'est assez dur à comparer).

Et je te souhaite bon courage pour la fac de maths, parce que toi aussi tu vas en bouffer des perles comme "la fonction f(x) change en fonction de x"... Et moi aussi il m'en faudra du courage,
parce que depuis que je suis arrivé ici, je cumule les soucis... Oh misère.


Paraire Sébastien 29/09/2009 17:25


* Relatif au I/
On fabrique de l'insuline qui permet de sauver la vie des personnes diabétiques avec du maïs issu de l'agriculture biologique!
* Relatif au II/
Je ne m'y connais pas trop en pollution énergétique, et du coup je me demandais ce qu'il pouvait y avoir de plus polluant dans l'énergie électrique que dans l'énergie nucléaire.
Je sais juste que des centrales nucléaires il ressort des déchets radioactifs (qui polluent si on les laissent traîner n'importe où) mais que pour créer autant d'énergie qu'une centrale nucléaire
il faut plusieurs centrales éléctriques (dont la construction serait plus polluante que celle d'une centrale nucléaire puisqu'il faudrait en construire bien plus)

Si tu peux m'apporter les réponses à mes interrogations, je ne m'en verrai que plus instruit! Merci.


Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche