Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 14:33

Note : cette série d'articles ne se lit pas de haut en bas ! Utiliser les liens ci-dessous pour naviguer.

 

Concepts de base en écologie scientifique : Introduction

Concepts de base en écologie scientifique : Le sujet d'étude de l'écologie (scientifique)

II Concepts de base en écologie scientifique : La planète et la biosphère

III Concepts de base en écologie scientifique : Le concept de stratégie

IV Concepts de base en écologie scientifique : Le concept de niche écologique

VI Concepts de base en écologie scientifique : Les flux de matière

 

V Les relations entre individus

Je vais ici donner quelques concepts fondamentaux sur les relations entre individus en écologie.

1- La compétition
2- La prédation
3- Le parasitisme
4- La coopération
5- Autres

1- La compétition

Lorsqu'une espèce se trouve dans des conditions de vie idéales, sans danger, avec la bonne luminosité, la bonne température, de la nourriture en abondance, etc, sa population croît de manière fulgurante. Seulement voilà, dans la réalité, les ressources sont limitées, et quand on est trop nombreux, il n'y en a pas assez pour tout le monde. Comme chaque individu a tendance à remplir ses intérêts propres avant ceux des autres, les individus vont se disputer le peu de ressources qu'il y a : c'est le cas typique de la compétition.

On dit parfois que les conflits les plus terribles se déroulent entre des individus qui se ressemblent. Il y a du vrai là dedans : les humains font quasiment toujours la guerre entre humains, la concurrence est plus forte entre plusieurs entreprises de pétrole qu'entre une entreprise de pétrole et une entreprise de lentilles de téléscope. Ceci correspond au phénomène de la compétition, dans lequel il y a comme une place à occuper, et où il n'y a pas assez de place pour tout le monde.

Si la compétition se passe dans une même espèce, on parle de compétition intraspécifique.

Exemple : des humains dans une période de famine qui se disputent du pain.

Si la compétition se passe entre plusieurs espèces, on parle de compétition interspécifique.

Exemple : des lions et des hyènes qui se battent pour s'accaparer des gnous.

2- La prédation

Comme vous le savez sûrement, la prédation, c'est un comportement du style "Un individu en mange un autre.".

requin en chasse
Un requin en chasse.


Penchons-nous sur un cas assez simple : il y a une espèce prédatrice E, une espèce proie O, l'espèce proie a de quoi vivre, et on imagine ceci dans un milieu fermé(1).
Que va-t-il se passer ?
Si la population de O augmente, les prédateurs auront plus de ressources nutritives, du coup, étant donné que chaque espèce a par défaut une propension à se multiplier, la population de E va augmenter.
Si la population de O tombe à zéro, les prédateurs n'auront plus rien à manger, donc ils vont s'éteindre. On en déduit qu'une population prédatrice trop vorace crée les conditions de sa propre extinction.

Un autre phénomène rattaché à la prédation doit être noté. On dit souvent que la prédation "régule" les populations de proies. En fait, ce qui se passe, c'est que quand des proies O1, O2, etc sont en compétition, les prédateurs empêchent cette compétition en réduisant la densité de population de proies. Le mal de la compétition, pouvant à lui tout seul mener au meurtre, est ainsi remplacé par le mal de la prédation. Les choses sont d'ailleurs telles que ceci est perçu par les sens des écologues comme quelque chose de positif, un mal se trouvant remplacé par un mal moindre.

3- Le parasitisme

Un parasite, c'est un être qui vit aux dépends d'un autre. Un exemple particulièrement marquant est celui de la petite douve, un ver qui a besoin de passer à l'intérieur de plusieurs organismes pour se reproduire.

 petite douve
Une petite douve.


 cycle petite douve
Le cycle de vie de la petite douve.


Cet exemple a ceci d'exceptionnel que dans ce cycle, lorsque la fourmi a ingéré la petite douve, le parasite manipule le système nerveux de la fourmi de telle sorte à ce que chaque matin, cette dernière monte sur le haut d'une herbe sans pouvoir s'en empêcher, qui plus est, des herbes que les moutons apprécient ! Les parasites peuvent donc forcer un suicide.

De façon plus générale, il faut savoir qu'un parasite ne peut vivre sans hôte : une petite douve dans un milieu ou il n'y a pas de mouton ne pourra pas donner de progéniture, par conséquent, la population de petite douve ne pourra que s'effondrer jusqu'à disparition totale.

4- La coopération

La coopération est la meilleure relation qui puisse exister entre deux individus. Pourquoi ? Parce qu'elle profite à tous !

tour eiffel
La tour Eiffel, fruit d'une coopération imparfaite, mais somme toute assez poussée.


Quelques distinctions peuvent être opérées entre les concepts suivants :

-coopération ;
-entraide ;
-solidarité ;
-fraternité.

Allons-y :

Coopération : il s'agit ici plutôt d'un travail fait de façon collective, d'un truc "fait ensemble". Lors de la production du miel, il y a l'apport de travail de l'apiculteur (la ruche toute prête), et l'apport de travail des abeilles (la production du miel).

 ruche
La ruche, un cas de coopération interspécifique.


Entraide : là c'est plus
-Euh, j'ai besoin d'un coup de main !
-Moi aussi, je suis nul en anglais !
-Tu sais faire un arc ?
-Euh, oui.
-Ça te dit, tu m'apprends à faire un arc, et moi je t'apprends l'anglais ?
-Pas de souci, ça roule !
Il s'agit plus de besoins ponctuels, avec l'idée que l'aide va dans les deux sens.

Solidarité : ce mot a une certaine connotation politique, à l'instar de la justice et de l'unité. Il s'agit de quelque chose de plus général que l'entraide, on parle ici plus d'une mentalité, d'une conduite, que d'un évènement occasionnel.

Fraternité : tout comme la solidarité, le mot a une connotation assez politique. Il a ceci de spécial qu'il se borne plus facilement à l'espèce humaine : lorsque l'on dit "Nous sommes tous frères.", le "Nous" désigne ici l'espèce humaine, pas plus, pas moins.

Il en ressort que le mot "solidarité" s'avère être mon préféré, car il a la portée la plus générale qui soit : soyons solidaires entre humains ainsi qu'avec les autres espèces ! (2)

5- Autres

Il existe une multitude d'autres relations entre individus et entre espèces. Citons :

-la hiérarchie ;
-le sadisme ;
-le masochisme ;
-la distillesse(3) ;
-la dischanceté(3).

Il y a probablement des centaines d'interactions différentes entre les être vivants, je ne peux pas ici en donner une liste exhaustive. Rappelez vous que tous les phénomènes de société sont des phénomènes écologiques, et vous vous ferez une idée du nombre de relations qu'il reste encore à étudier de façon scientifique.

(1) : à noter que dans l'absolu, on est toujours en milieu fermé puisque la biosphère a un volume fini. L'expansion spatiale et le forage hyperprofond sont les seules façons d'étendre notre biosphère.
(2) : en toute honnêteté, ceci est tellement vrai que cela nous dépasse. On aura beau imaginer, si jamais une telle solidarité apparait, elle confirmera sûrement la phrase qui dit que la réalité dépasse la fiction.
(3) : "distillesse" et "dischanceté" sont deux néologismes que je juge bon d'introduire. Si un individu A est gentil avec un individu B, et que B est méchant avec l'individu A, on dit alors que A fait preuve de distillesse, et que B fait preuve de dischanceté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Concepts de base en écologie scientifique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche