Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 17:16

Les artifices économiques actuels sont trop souvent déphasés avec les besoins matériels réels des gens.

Ainsi en-est-il du contrat de location immobilier.

I Des besoins réels...
II ...face à une législation déconnectée de la réalité

I Des besoins réels...

Partons du début.

Aucun être humain n'apprécie de passer ses jours et ses nuits sous la pluie, sous la neige, la tempête, la chaleur ou le froid.
C'est physiologique.

Pour se protéger de ces diverses intempéries, l'espèce humaine a appris à construire des abris.
Avec la sédentarisation, ces abris ont pris une toute autre signification : ils ne sont pas seulement un moyen de se protéger des intempéries, ils sont aussi un lieu de vie, pouvant être occupé par une ou plusieurs personnes, qui y dorment par défaut, et qui ont tendance à y aller lorsqu'elles ne savent pas quoi faire : plus que des abris, ces constructions sont devenues des "chez-soi".

Quelque chose m'a toujours choqué dans le système de loyer.

Une famille entière peut vivre dans un appartement, quelque chose de pas très grand, sans jardin, où il faut souvent emprunter un escalier ou un ascenseur pour l'accès. Vous savez, ces morceaux d'étages séparés les uns des autres par des portes avec serrure dans des grandes bâtisses où le but est d'entasser le plus de monde possible sur la plus petite surface, même qu'à Monaco, ils sont très forts dans ce domaine.


monaco baie
La principauté de Monaco est l'Etat le plus densément peuplé du monde avec ses 16 398 hbts/km².

Donc, je disais, cette famille peut vivre dans cet appartement et payer à une personne ne l'occupant jamais officiellement dénommée "propriétaire" une somme que l'on appelle loyer.
A côté de ça, en campagne, il est beaucoup plus facile de trouver un logement dont on peut devenir propriétaire.
Les prix étant chers, on est obligé de faire un crédit, à moins d'être très riche.
En général, l'emprunt est remboursé avant la mort de l'acheteur de la maison. Je dis "maison" car à ma connaissance, il n'y a pas d'immeubles en campagne. Je ne sais vraiment pas ce que ça donnerait s'il y en avait...

La grande différence du logement entre la campagne et la ville, c'est qu'en campagne, ceux qui habitent dans le logement, la plupart du temps, le possèdent de droit, et qu'en ville, ceux qui habitent le logement, la plupart du temps, ne le possèdent pas de droit.

A se demander même si on ne payerait pas plus cher toute sa vie pour le loyer d'un appartement que pour le prix d'une maison.

II ...face à une législation déconnectée de la réalité

Sur le site LADEPECHE.fr, j'ai relevé cet article qui parle de la politique du logement en France :

"Luc Novalès et tous les partisans du Droit au Logement (DAL) se rassemblent aujourd'hui de 10 heures à 17 heures devant le centre culturel Alban-Minville (Bellefontaine) [un quartier de Toulouse, note du blogueur] pour manifester contre la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2).

Comment jugez-vous cette loi ?

Elle répond à un système de plus en plus autoritaire. Elle va catégoriser en délinquants toute personne qui habite dans une tente, une caravane, une yourte, un bidonville, un mobil-home, une maison sans permis de construire. Et surtout elle permettra aux préfets d'expulser ou de détruire dans les 48 heures ces personnes sans passer par la justice.

Des expulsions même en période hivernale ?

Tout à fait, et c'est ceci qui est purement scandaleux. Cette loi va bafouer le droit des gens qui ont choisi ce mode vie, ou qui en sont obligés par manque d'argent pour se loger. N'oublions pas qu'en France, il manque 900 000 logements sociaux. Mais aussi que les communes qui ne répondent aux lois SRU et sur les aires nomades ne sont pas poursuivies. On veut le retrait de cet article car il ne concerne pas seulement le logement."

A voir la tournure que ça prend, on se demanderait même si la notion légale de propriété immobilière n'est pas qu'une simple fiction au service de quelques propriétaires qui ne foutent rien, qui n'ont jamais construit cette baraque et qui profitent de cette fiction et de son acceptation juste pour se faire du fric sur le dos des autres, quitte à virer les vrais propriétaires même si le remboursement de la construction est déjà payé, et à appeler la police pour chasser tous ceux qui aimeraient occuper un logement vide pour de simples raisons de survie !

A côté de ça, certains propriétaires n'hésitent pas à fixer leurs prix en dépit du bon sens, considérant que non, le loyer d'un jour ne doit pas être égal au trentième du loyer total du mois d'Avril, et que le loyer du mois de Février est égal à celui du mois de Janvier !

Futurs professeurs des écoles, je vous en prie, matez moi ces gens là dans l'oeuf en leur apprenant à quoi ça sert de faire des divisions. Mieux vaut prévenir que guérir.

Et à bien y regarder, ce système de location pour le profit aveugle du propriétaire pourrait aussi s'appliquer avec d'autres biens que l'immobilier : si le bailleur, c'est-à-dire, ici, le propriétaire qui décide de laisser son bien à l'autre en échange d'une certaine somme d'argent convenue, a déjà remboursé la voiture qu'il laisse délibérément à l'autre, qu'il n'est pas en manque d'argent, mais demande de l'argent en retour de la part du locataire, ce type là devient juste une grosse pompe à fric, et l'autre juste une grosse vache à lait.

D'où la conception des choses que je défends : le propriétaire d'une chose, c'est celui qui l'utilise. Si personne ne l'utilise, elle n'est à personne. Est-ce une raison pour se servir si facilement lorsqu'il y a des objets qui traînent ? Je ne pense pas. A partir du moment où la disposition des objets couvre au mieux les besoins des gens, ça va. Si un guitariste laisse sa guitare traîner, il faudra la laisser près de sa zone de vie si on la prend, pour qu'il puisse la reprendre au plus vite. Ici comme souvent, l'idéal est surtout une question de mesure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Architecture
commenter cet article

commentaires

Bête spatio-temporelle 28/03/2014 17:44


Hundertwasser aime beaucoup les spirales, après moi je pense qu'on peut aussi faire des trucs bien avec les hexagones, les rectangles, les triangles... C'est pt'êt plus difficile de faire un truc
bien avec des triangles qu'avec des courbes, personnellement je trouve les triangles encore plus froids et durs que les carrés...

Le droit à la fenêtre, je comprends.

La verdure, je comprends aussi, les plantes attirent la vie.

Aujourd'hui on est à une époque où les nouveaux bâtiments devrait être construits de façon à accueillir une surface photovoltaïque. Jaude 2 avec son toit non-sud montre le mauvais exemple...

Juliette 21/02/2014 16:56


Tu connais l'architecte hundertwasser ? je trouve que c'est trop beau ce qu'il fait !!


Hundertwasser

[ Read More at www.homesthetics.net/the-uneven-floor-hundertwasser/ ©
Homesthetics - Inspiring ideas for your home.]


Hundertwasser

[ Read More at www.homesthetics.net/the-uneven-floor-hundertwasser/ ©
Homesthetics - Inspiring ideas for your home.]

Bête spatio-temporelle 28/03/2014 17:42



Je suis allé voir... il faudrait plus d'architectes comme lui :-) .



Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche