Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 00:17

Il a fallu que j'arrive à Grenoble pour m'en rendre pleinement compte : le déclic s'est produit lorsqu'il m'a fallu comprendre la signification d'une formule de physique statistique, qui était en réalité plus une formule de statistique.

Je vais essayer de faire ceci de façon scientifique, en me basant le plus possible sur mon expérience personnelle, tout en changeant les prénoms pour des questions de confidentialité.

L'affirmation est la suivante :

"Considérons la société humaine dans son ensemble.
On prendra les individus comme éléments de cet ensemble.
Soit A une partie de la société humaine.

-Plus A est isolé du reste de la société humaine, plus A a de chances de faire des erreurs.
-Plus A est en contact avec le reste de la société humaine, plus A a de chances de faire des choses bien."

Cette affirmation, je pense qu'elle est vraie. Dans la suite du texte, je vais essayer de la mettre en comparaison avec l'expérience pour voir jusqu'à quel point elle tient la route.

Pour le moment, appelons la "hypothèse du sombre isolement".

Ce qui la confirme :

-Un individu ou un groupe isolé qui fait beaucoup d'erreurs.
-Un individu ou un groupe très en contact avec le reste de la société qui fait beaucoup de bonnes choses.

On peut s'interroger sur la signification d'"erreur" et de "bonne chose". Plutôt que de compter à l'unité près le nombre d'"erreurs" et de "bonnes choses", je laisse à la conscience morale de chacun de juger du degré d'erreur et de morale de son sujet d'étude.

Ce qui l'infirme :

-Un individu ou un groupe isolé qui fait beaucoup de bonnes choses.
-Un individu ou un groupe très en contact avec le reste de la société qui fait beaucoup d'erreurs.

Attention ! Il se peut qu'un individu ou groupe puisse sembler très en contact avec le reste de la société, alors qu'en fait, il restreint ses contacts à une partie de l'humanité elle même très isolée.

Attendez... Je me rends compte que mon expérience personnelle, c'est tout juste l'expérience de Corentin CHAROUSSET, donc pas grand chose, quoi. Que faire ? Dois-je déverser une multitude d'expériences personnelles quitte à fausser les prénoms ? Ou alors dois-je laisser cette hypothèse à l'appréciation des scientifiques ? La deuxième possibilité me semble la meilleure.

Que chacun se fasse son avis, que des moyens élaborés se mettent en place s'il le faut, à partir du moment où cette hypothèse est reçue sous le signe du bon sens, l'illusion ne sera que très limitée.

A défaut d'avoir une véritable preuve expérimentale, je dispose d'une explication théorique appuyant l'hypothèse du sombre isolement.

En gros, plus on est à l'écoute de ce que disent les autres, plus on est capable de les corriger là où ils se trompent, et de s'inspirer d'eux là où ils font mieux que soi.

Si l'hypothèse du sombre isolement est vraie, voici un certain nombre de conséquences morales :

Une société où les gens et les groupes ne communiquent pas entre eux ou presque est vouée à la perte.

A l'inverse, l'écoute, l'expression et l'ouverture d'esprit favorisent l'amélioration de tout un chacun et permettent des relations humaines plus agréables.

A noter ici le caractère négatif que prend le cloisonnement des rôles et l'hyper spécialisation : je pense en particulier à certains scientifiques qui sont tellement spécialisés qu'ils n'arrivent à parler de leur sujet qu'avec ceux qui sont aussi à fond à fond la caisse dans ce truc là, je n'en connais pas personnellement, m'enfin, niveau étroitesse d'esprit, ça m'a l'air vachement poussé...

Par cloisonnement des rôles, j'entends par là la répétition d'attitudes comme "C'est pas à moi qu'il faut demander.", "C'est pas moi qui suis responsable.", qui d'ailleurs pourrissent méchamment certaines branches de l'administration française...
De là peut sortir une critique de la division rigide des tâches : c'est chacun dans son truc, et c'est le chef qui est au courant de tout et qui décide tout... L'opacité n'a jamais favorisé la démocratie.

A la façon dont je parle ici, on voit bien que je suis convaincu de la véracité de l'hypothèse du sombre isolement. Ce nom poétique n'a pas été choisi par hasard : au sens figuré, la lumière représente la connaissance, tandis que l'obscurité représente l'ignorance. Le manque de contacts entre les êtres humains va dans le sens d'un plus faible flux d'information, et donc dans le sens d'une plus grande ignorance. Au contraire, la communication entre les gens favorise la transmission du savoir, et ainsi, la connaissance. A voir les choses sous un angle positif, on pourrait appeler cette hypothèse "l'hypothèse de la lumineuse communication".

Le style relâché dont j'ai fait preuve dans cet article se voulant scientifique est très criticable. Néanmoins, j'invite ceux qui souhaitent un travail sérieux à retenir l'énoncé de l'hypothèse tel quel, et à la soumettre à l'épreuve de l'expérience suivant des critères rigoureux pour juger efficacement de son degré de véracité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Sciences de la société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche