Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 07:41

Ca faisait longtemps que je pensais faire un article là-dessus. Ce que je dis ici pourra sembler évident pour certains, moins pour d'autres. Voire pas du tout. Qu'on mette donc les choses au point avec l'administration.


L'administration, du moins l'adminstration française, revêt un certain nombre de caractéristiques bien souvent désagréables. Essayons d'en dégager quelques unes.


-C'est très compliqué. Ca tout le monde le sait, ou presque. Allons donc décortiquer cette complication.
-C'est un monde où l'on parle une langue étrangère, à mi-chemin entre le Français, et euh... On va dire le droit. Y a plein de mots compliqués qui servent à rien. Par exemple "dérogation" pour dire "exception". Ou encore "attestation" pour dire "preuve". A moins que tout ça veuille dire autre chose.
-Lorsqu'on doit signer une charte, on peut voir que les 5 premières lignes de la charte posent le contexte à la façon d'un problème de maths, alors qu'on sait tous que l'utilisateur c'est l'utilisateur, et qu'on sait tous de quoi va parler la charte. (Mes camarades physiciens ne m'en voudront pas de dire qu'on aurait pu se passer d'une telle précision. A moins que ce soit pour me taquiner.)
-On demande tout un tas d'informations qui ne servent réellement à rien, parfois en double même.
-Quand on demande à un administratif de faire quelque chose, il va vous reporter ailleurs. Mais cette personne peut encore vous reporter ailleurs ! Personne n'est au courant de rien ou presque. Système opaque. Cracra. Pas cool. Moche.
-Les administratifs sont zélés. Ils se sentent comme des bons à rien, le deviennent en obéissant à leur chef comme un chien obéirait à son maître, et vont très souvent rejeter la faute sur les autres même quand c'est eux qui ont fait les conneries.
-L'administratif est borné. Il ne voudra jamais remettre son système en question.
-En fait tout ça ça baigne dans une pseudo rigueur qui apporte en réalité plus de confusion qu'autre chose. Mais en mode bien bloqué.

J'étais en train de réfléchir pour savoir quels étaient les besoins réels de l'Université Joseph Fourier pour inscrire un étudiant en troisième année de licence de physique. Au final, les voici :

1)Bulletin de notes pour chaque matière de L1
2)Bulletin de notes pour chaque matière de L2
3)Cursus actuel
4)Année universitaire du cursus
5)Prénoms
6)NOM
7)Photo actuelle d'identé (dans l'idéal prise le même jour que la photo de classe pour chaque étudiant)
8)Date de naissance
9)Adresse physique
10)Téléphone
11)Adresse mail
12)Choses à signaler (genre problèmes de santé, pourvu que ce soit à signaler),

ce qui fait au final... de 2 à 4 photocopies et une feuille A4 recto pour y remplir des cases avec des informations. Pour faire recto-verso, il faudrait vraiment avoir un roman à raconter sur ses problèmes personnels... -_-

Un mot sur la carte d'identité. A quoi elle sert ? A constater que la personne en face qui veut faire ses études porte bien le prénom et le nom qu'elle se donne ? Mais à qui ça pourrait bien passer dans la tête comme idée de se donner un prénom et un nom qu'on n'a pas ? Ce sont quand même des choses qu'on est censées garder toute sa vie, pas comme les pseudos sur Internet. Alors quoi ? Se faire passer pour quelqu'un d'autre ? Dans quel intérêt ? Si c'est pour donner généreusement un diplôme à une personne qui ne le mérite pas, ça finira par se savoir, ne serait-ce que parce qu'un diplôme sanctionne l'acquisition d'un certain nombre de connaissances. Un travailleur ignorant et incompétent aura vite fait d'être démasqué et viré. Mais s'il fait bien son boulot, c'est qu'il n'avait manifestement pas besoin des connaissances acquises par son complice. Si le diplôme l'a aidé à trouver ce travail, finalement c'est pas plus mal. Mais si l'usurpateur d'identité voulait jouer un mauvais tour à quelqu'un, à longue, ça finira forcément par lui retomber dessus : la personne trompée se vengera de son usurpateur d'identité, et la police va lourdement tomber sur le coupable. Je l'ai déjà dit : on va pas bien loin en étant malhonnête.

De manière générale, la carte d'identité est un artifice à utilité limitée et dont la justification se base sur une suspicion généralisée des êtres humains. Brider systématiquement la liberté des gens par pure formalité autour de ce foutu papier, c'est le transformer d'un outil à utilité limitée à un dogme destructeur.

Au passage j'aimerais ajouter : des papiers pour tous, ou plus de papiers du tout !

Ou alors juste le strict nécessaire.

Comment lutter contre ce fléau de la paperasse et contre tous les défauts des administratifs ? Une possibilité parmi d'autres : s'arranger pour que nos enfants ne reproduisent jamais les mêmes erreurs. En particulier s'ils veulent travailler dans l'administration.


En attendant, je vous laisse réviser ^_^

 


 

A une prochaine !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche