Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 00:50

Tout comme il y a des personnes de goût qui sont capables de faire la différence entre un vin médiocre, un vin bon et un vin excellent, il y a des personnes de goût qui sont capables de faire la différence entre un territoire fade, un territoire agréable et un territoire paradisiaque.

Donnons-leur un nom. Du latin humus, la terre, et sentire, percevoir par les sens ou l'intelligence, on forme le mot humusenteur, qui se décline en genre et en nombre suivant les règles de la langue française.

Je suis un humusenteur débutant. J'ai été initié lors d'une visite au magasin IKEA de Grenoble, qui martelait à ses clients "ORGANISEZ VOTRE INTÉRIEUR ! ORGANISEZ VOTRE INTÉRIEUR !". J'ai par la suite découvert le monde de la récupération, ce qui m'a permis de découvrir plein de relations entre les choses qui m'étaient cachées.

Pour commencer, voici ce à quoi ressemble un territoire de mauvais goût :

trois pics grenoble.

Il s'agit d'une sortie de gare dans une grande ville. Quelle est la première chose que voit le visiteur de l'extérieur ? Une étendue de béton gris avec une sculpture qu'on croirait sortie d'un local clandestin sataniste. En regardant alentour, on trouve un Quick, enseigne belge qui trouve le moyen de vendre des choses plus cher que McDonald's en encore plus dégueulasse1.

Je pense qu'il est impossible d'aimer de telles choses. On peut juste les supporter.

Une règle simple pour rendre un territoire plus beau est d'y mettre des plantes !

vauban.6
Une vue de Vauban, le quartier écologique de Freiburg en Allemagne.

Puisqu'on est partis là-dedans, je vais donner, selon mon expérience actuelle, des règles qui permettent de faire un bon territoire :

  • Privilégier le pragmatique sur l'esthétique. Il est idiot de plaire à l'oeil avec de jolies peintures si le simple fait de se déplacer est une épreuve.
  • Favoriser la vie en général. Il n'y a pas que notre espèce sur Terre, il faut savoir laisser de la place aux autres. Cela passe grosso modo par une flore épanouie, base des écosystèmes terrestres.
  • Il faut simuler la régularité et l'irrégularité naturelles.
  • Lorsqu'on a un volume donné, mettons un appartement, il faut s'arranger pour maximiser la surface utile. Cela passe par l'emploi massif de tiroirs, d'étagères, ainsi que de valorisation du plafond.
  • Il faut dissimuler les choses que l'on veut éviter d'utiliser et mettre en évidence celles que l'on veut utiliser. Par exemple si on fait un régime, il faudra mettre les sucreries en hauteur et peu visibles, et l'haltère pour la musculation, bien visible, comme ça on y pense.
  • Il faut se mettre à la place d'un éventuel intrus, et arranger les choses de façon à lui compliquer la tâche.


atelier ptit velo.1
L'atelier du P'tit vélo sur le campus de Grenoble, vu de l'extérieur.

atelier ptit velo.2
Une vue du même atelier à l'intérieur. Admirez la richesse de l'espace.

zimmer.3
Valorisation du plafond dans une chambre du Studentenwerk.

surface utile.2
Peu de volume mais beaucoup de surface.

Notes :

1 : Certes, il existe des bons hamburgers. Un conseil : faites-les maison !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Architecture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche