Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 13:41

Voici un sujet qui me tient à coeur : les normes sociales. Toute ma pensée là dessus tient dans le slogan d'avant-garde «  "Normal" n'est pas "moral" ! La norme au tribunal ! ». Allez donc lire en détail les raisons de cette critique.

 

I Quelques exemples parlants

II Quand la norme devient oppression

III Sus au conformisme !

 

I Quelques exemples parlants

 

Les normes sociales sont parfois immorales. Ne pas dire « Bonjour. » est en soi un acte neutre. Mais la norme veut que l'on punisse les gens qui agissent ainsi.

 

Le conformiste de base : Mais enfin, c'est la politesse !

 

Et alors ?

 

Le conformiste de base : Et alors si y a pas de politesse la vie en société est impossible !

 

Qu'est-ce qui te le prouve ?

 

Le conformiste de base : Tu m'emmerdes ! Je m'en vais !

Le normaliste expérimenté : Dans une société, il y a des règles. Ca vient de la définition même de la société.

 

Oui, il y a des liens internes à la société, mais ces règles peuvent être autre chose que les normes sociales. Dans l'idéal, ce seraient des règles morales.

 

Le normaliste expérimenté : Mais ces normes sociales ont été choisies par des gens très intelligents justement pour que le monde soit moral.

 

Mais les normes sociales se contredisent, ne serait-ce que sur le rot, or il y a une seule morale.

 

Le normaliste expérimenté : Mais voyons, le bien et le mal c'est comme la culture, ça dépend du lieu et de l'époque.

 

Hmmmm. Mais alors, vu que la chasse aux juifs, aux noirs, aux tsiganes et plein d'autres gens était normale à l'époque nazie en France, est-ce que ça voulait dire que c'était bien ? *

 

Le normaliste expérimenté : Vous savez, l'Europe vit dans une tradition judéo chrétienne qui a marqué...

 

Je vous ai posé une question. Alors, c'était bien, oui ou non ?

 

Le normaliste expérimenté : … J'appelle la brigade 21 de la police normaliste, ce type là me tape sur le système...

 

Vive l'ouverture d'esprit ! Bon, reprenons. Ne pas dire bonjour est un acte neutre. Donc punir quelqu'un qui agit ainsi, c'est MAL. Et puis d'abord, si on veut donner des vraies marques d'intérêt aux gens, on n'a qu'à leur demander des nouvelles, un service, voire leur prénom... On peut saluer des gens si souvent sans même connaître leur prénom... Et à vrai dire, dire « Bonjour ! » apporte si peu de chaleur humaine... A la limite c'est le ton et le sourire qui jouent.

 

Alors non seulement les normes sociales ne sont pas toujours morales, mais elles peuvent même être illogiques.

 

Par exemple, quand il fait chaud, il est logique d'enlever des vêtements pour ne pas étouffer. Un certain nombre de femmes africaines découvrent leurs seins pour cette raison. Pourquoi, à température égale, les femmes européennes ne le feraient pas ? On voit là encore des contradictions d'une culture à une autre. Et ceux qui vont dire « Regardez, les cultures sont super différentes les unes des autres, c'est divers, c'est super ! », faudrait qu'ils poussent la pensée plus loin. Les cultures n'ont pas toutes la même valeur. Et s'il ne me croient pas, qu'ils se réfèrent à la question à laquelle mon normaliste n'a pas su répondre.

 

Et je vous rappelle que toutes ces choses ont été normales en des contextes différents :

 

-Interdiction de l'avortement.

-Interdiction des pantalons pour les femmes.

-Obligation pour les femmes d'être assises de manière inconfortable sur le côté sur les chevaux.

-Interdiction de manger du porc, du boeuf, interdiction de manger pendant certaines périodes, interdiction formelle de boire de l'alcool...

-Interdiction d'avoir des enfants sans être marié.

-Etre raciste, homophobe, sexiste...

 

Si vous n'êtes pas capables de remettre en question les normes sociales de votre contexte à vous, vous auriez été incapables de remettre en cause celles ci à cette époque ou dans ces lieux.

 

* Ne croyez pas aux conneries que dit la théorie du point Godwin. On a tout à fait le droit de parler des nazis. Cette théorie là c'est du bidon, aucune statistique pour la prouver.

 

II Quand la norme devient oppression

 

Dans les langues japonaise et coréenne, il y a une dizaine de façons de vouvoyer les gens selon la position qu'ils occupent par rapport à vous. Vous avez bien lu, une dizaine. Et il y en plus tout un tas de règles de grammaire selon les situations : modestie, respect, parle à un homme ou une femme, parle d'untel ou d'untel... Ce sont de réels systèmes de normes sociales confucéennes intégrés dans la langue et incitant au respect aveugle de la hiérarchie. Prend pas tes congés payés ! Si tu fais la grève, fais la en travaillant avec un brassard noir ! Ne critique pas, c'est moi le chef, j'ai toujours raison ! Je te parle brutalement mais toi tu me parles meilleur, parce moi j'ai le droit de parler comme ça et pas toi !

En Japonais, le système s'appelle le keigo. En Corréen, ça s'appelle le hangul.

 

C'est aussi déplorable de voir à quel point le monde du travail peut être normatif, même en Europe. Dans les magasins Dominos'  Pizza, on force les femmes, même à la caisse, à attacher leur cheveux, à ne pas porter de boucles d'oreilles, on force les hommes à avoir les cheveux courts, à avoir la casquette à tant de centimètres au dessus du début des cheveux... Et à porter l'uniforme aussi. Mais, mais... ET OU EST LA LIBERTE ? Même si la liberté est une illusion, des trucs comme ça, ça oppresse, ça fait sentir la contrainte. Il faut les anéantir.

 

Il y a une profonde discrimination issue des normes sociales. On rejette les gens « bizarres ». Noter la nuance entre les mots « bizarre » et « original ». Tous ceux qui ne sont pas habillés comme la norme, qui n'ont pas le mode de pensée de la norme, qui n'ont pas l'âge de la « norme »... Tous ceux qui sont différents de la norme. On parle beaucoup de lutte contre le racisme ou l'homophobie, mais on ne va presque jamais inciter à la lutte contre le normalisme. Pourtant, le normalisme est d'une certaine manière l'unique source de toutes les discriminations : tous ceux qui ne sont pas comme le modèle sont rejetés, même s'ils ne sont pas mauvais. Alors la norme, non, elle est pas bonne.

 

III Sus au conformisme !

 

Les normes sociales sont par nature conformistes. Car le mot « norme » contient un préjugé conformiste. En effet, ça veut dire à la fois « Règle à respecter » et « Règle respectée par beaucoup de gens », ce qui voudrait dire que la majorité a raison !

En plus, les normes sociales se posent comme des principes, c'est-à dire qu'elles interdisent qu'on les remettent en question. Mais comment savoir si quelque chose est bon ou mauvais si on l'accepte sans le remettre en question ? Imaginez que les nazis aient gagné la guerre et que les gens se soient mis à refuser de remettre en question le nazisme. Il ne se seraient jamais rendus compte que c'est mal et le nazisme aurait perduré. Le refus de la remise en question, c'est de la graine de dictateur. On peut se permettre de tout remettre en question. Même la morale et la vérité, auxquelles je tiens beaucoup.

 

Les normes sociales sont par nature conformistes. Il faut donc DETRUIRE les normes sociales. Et les remplacer par des règles morales et logiques.

 

 

Voici un dessin avec le héros de mon livre Omblio. Il emmerde beaucoup les gens, mais ce n'est pas ce qu'il cherche : il veut juste poser des questions. Le truc, c'est que les gens n'aiment pas qu'on leur pose certaines questions. Ce petit ingénu saura vous guider dans la remise en question des normes sociales, mais il faudra attendre que le livre soit sorti.

 

En attendant, je le dis haut et fort : « "Normal" n'est pas "moral" ! La norme au tribunal ! ».Construisons des règles basées sur la morale et la logique, qui sont universelles, et les hommes s'entendront mieux. Et faisons le ensemble.

 

Et bien entendu les critiques sont bienvenues !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Bête spatio-temporelle 22/01/2011 18:03



A THANATOS : je faisais parler un personnage fictif lorsque "je" disais que les normes sociales ont été créées par des gens très intelligents... A mon avis, des normes sociales du style dire
bonjour, merci, au revoir, tout ça ça partait d'une raison qui au départ était justifiée, mais qu'on a perdue de vue, sans pour autant faire disparaître l'habitude érigée comme code, comme norme.
Si on veut savoir comment une norme sociale apparaît, il faut chercher à savoir qui et quoi l'ont initiée, lancée; la propagation relève d'un phénomène de suivisme que l'on a très souvent sous
les yeux même si les mécanismes psychologiques qui y sont relatifs n'ont pas encore été très bien compris et vulgarisés.


 


A Bartok : patience.



bartok 20/01/2011 14:31



est it possible de se procurer ton Bouquin Omblio??



THANATOS 20/08/2010 09:36



Je ne suis pas sur que tu sois dans le vrai lorsque tu écrit que « les normes sociales ont été choisies par des gens très intelligents ». Il me semble plutôt que les normes sociales se
construisent sur du long terme par l’apport des personnes qui constituent la société donc par tout le monde, même si certaines personnes, groupes ou organismes, ont plus de poids que d’autres
sans être pour autant « intelligents » (cf la télé !!!).




Bête spatio-temporelle 18/03/2010 00:37


Je trouve bien plus oppressant d'imposer par la contrainte un mode de vie plutôt que de retrouver un cheveu sur ma pizza. Et puis les cheveux ça n'amène ni le SIDA ni la peste.
Quant aux "normes d'hygiènes", celles mises en place près de chez moi interdisent le rab : la nourriture finit jetée. Et ça c'est pas une norme d'hygiène, c'est de la connerie à l'état pur. Les
normes et la connerie humaine, c'est toute une histoire...


Bibi 16/03/2010 22:43


J'ai pas fini de lire mais deja simple remarque concernant les uniformes dans les domino pizza, ca t'es jamais venu a l'esprit qu'il pouvait y avoir des normes d'hygiène ? Retrouver un cheveu sur
ta pizza ca t'oppresserai pas un peu ?


Bête spatio-temporelle 24/10/2009 22:31


Tu as mal frappé dans ton massacre de la langue française : la prochaine fois, à défaut de faire très pointu, tu remplaceras tous les articles définis par des "li" au singulier et par des "lis" au
pluriel. Car après tout, en quoi la chaise serait plus féminine que le tabouret (°_O?

Je serais vraiment intéressé de savoir quelle est la différence entre un principe, un axiome et un postulat.

A une prochaine, chef de fruit du chêne !


TDG 24/10/2009 16:39


Diantre, j'ai massacré notre belle langue française, que le camarade Dieu me pardonne cette hérésie: "j'auraiS dû le faire..." et " touT mon répertoire"...


TDG 24/10/2009 16:35


Simple précision, " L'"éthique" que tu sembles prôner, certains l'appellent "esthétique", et je l'appelle "morale" "...je prône bien l'Ethique, cette science qui transcende la simple morale, et ça
me parait réducteur d'appeler éthique la seule morale, aussi universelle soit-elle...
Sinon je pense que ce problème de vocabulaire n'est pas seulement propre aux sciences sociales, je peux te citer à titre d'exemple certains de mes camarades étudiants en physique et en
mathématiques qui font l'amalgame entre des mots tels que "principe", "postulat", "axiome", "règle", "norme"... j'ai beau être un simple étudiant en droit, je sais faire la différence ces mots, ce
qui n'est apparemment pas le cas de certains scientifiques qui emploient un vocabulaire technique qui apparemment les dépasse...
A part ça, j'avais songé à te dire à la fin de mon précédent commentaire que je t'ai envoyé un mail sur ton adresse hotmail, j'aurai dû le faire lol...je t'ai dit en bref que je m'excusais de mon
retard, mais que j'avais malheureusement perdu mon portable (et ipso facto tous mon répertoire), et que je ne pouvais pas venir pour les 14 et 15 novembre parce que j'étais d'anniversaire dans la
Corrèze du coté de Brive-la-Gaillarde (je ne vais pas chez ce fumiste de Jacques Chirac ne t'inquiète pas) ;)...


Bête spatio-temporelle 23/10/2009 19:19


On est d'accord sur le fond de la théorie, c'est juste qu'on n'utilise pas les mêmes mots. L'"éthique" que tu sembles prôner, certains l'appellent "esthétique", et je l'appelle "morale" ; elle est
universelle et ne requiert aucunement la religion. Les règles locales, je les appellerais plutôt "éthique". Et quand je dis que je voulais supprimer les normes sociales, je voulais surtout
supprimer l'aveuglement que peut engendrer le conformisme.

Toutes ces méprises sur des mots d'usage courant me renforce dans l'idée que les gens des sciences sociales devraient se bouger le cul pour que le vocabulaire soit univoque, au moins dans leur
science. En attendant, ils ne font de mal à personne...

En tout cas, je suis très content que tu sois venu poster un commentaire. Et j'attends encore ta réponse pour le 14 et 15 Novembre ;-)


TDG 21/10/2009 15:05


Salutations camarade!je suis assez d'accord pour ce qui est du fait que certaines normes sociales sont trop fondées sur la morale (pour ne pas dire qu'elles se confondent dans la plupart des cas),
qu'elles sont parfois illogiques et qu'elles traduisent une idée de conformisme (logique puisque ce sont des normes, comme tu l'as si bien souligné)...mais sur le fait qu'il faille détruire ces
normes, je ne suis pas du tout d'accord avec toi (quitte à paraitre à mon tour conformiste^^), et je m'explique: tu ne peux pas partir du postulat que les gens peuvent vivre sans normes sociales,
quand bien même elles seraient illogiques, morales et conformistes, ou alors il faudrait que tous ces gens soient assez vertueux pour vivre dans une société sans normes, et pour jouir d'une liberté
sans borne sans en abuser (ce qui me semble utopique, n'est-ce pas?)...les normes sociales sont aussi relatives et contingentes que la nature humaine, et il me semble qu'il faut malheureusement
s'accommoder de ces normes sociales, et faire son possible pour les rendre meilleures (c'est-à-dire conformes à la raison et à l'éthique) et les harmoniser au sein de chaque société, en attendant
de pouvoir vraiment les supprimer...
P.S.: tu dis à la fin de ton texte qu'il faut détruire les normes sociales pour les remplacer par des règles morales et logiques...je suis peut-être un peu tatillon mais remplacer des normes par
des règles ça me parait redondant..."norme", "règle", "principe"... tous ces mots renvoient au "normalisme"/ conformisme, donc ça me parait revenir au même...


Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche