Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 15:18
La mort est un concept à très forte connotation négative. Tantôt elle fascine, tantôt elle effraie. La maladie, la vieillesse, le meurtre ou le suicide peuvent la créer. Pour certains, elle est suivie d'une autre vie, pour d'autres, il n'y a rien après.
Je vous donne ici mon point de vue sur cette chose qui, heureusement, ne me laisse pas indifférent.

I Pourquoi la mort, c'est mal ?
II Qu'y-a-t-il après la mort ?
III Choisir sa mort



I Pourquoi la mort, c'est mal ?

La mort est très mal vue. À la pensée de beaucoup, c'est une évidence, à un tel point qu'ils ne se posent même pas la question : "Mais pourquoi la mort serait-elle mauvaise ?".
Je vais ici tenter d'y répondre.

Quand une personne meurt, elle perd tout ce qu'elle a, et tout ce qu'elle pourrait avoir. Du moins, c'est ainsi que sont les apparences : peut-être y-a-t-il une vie après la mort. Si cette personne va au paradis, finalement c'est une bonne chose qu'elle soit morte, car elle sera plus heureuse que sur le monde terrestre. Si cette personne va en enfer, c'est pire pour elle que quand elle était au monde terrestre.

Conclusion numéro 1 : mieux vaut mourir si c'est pour aller au paradis !
Nuance : on ne sait pas si le paradis existe...

Pourquoi la mort serait-elle mauvaise ? Plusieurs arguments :

  • cela va à l'encontre de la volonté générale qui est de vivre ;
  • cela empêche un avenir joyeux ;
  • cela emmène en enfer ;
  • cela empêche une certaine variété, une certaine richesse que l'on aurait pu trouver avec la vie.
Parce qu'il faut bien être honnête, je vais me poser une question iconoclaste : "Pourquoi la mort serait-elle bonne ?". Quelques réponses arrivent...

  • Parce qu'elle libère de la souffrance que l'on peut ressentir en vivant mal ;
  • Parce qu'elle amène au paradis ;
  • De façon plus générale : parce qu'elle amène la personne à une meilleure situation que celle où elle était avant ;
  • Parce qu'elle laisse plus de place aux autres formes vivantes1.
  • De façon plus générale, parce qu'elle élimine des personnes nuisibles.
II Qu'y-a-t-il après la mort ?

Qu'y-a-t-il après la mort ? Je me suis posé la question vers l'âge de 4 ans. Je me suis dit : "Je me rappelle de rien avant ma naissance, donc y a sûrement rien après la mort. Comme avant la naissance.".

Depuis, j'ai amassé pas mal d'expérience, et je pense encore la même chose : quand on meurt, le corps ne fonctionne plus, y compris le cerveau, donc on ne peut plus penser ni avoir conscience de quoi que ce soit ; tout ce qu'on devient, c'est selon ce qu'il y a autour du cadavre, on se fait souvent manger par les vers et les micro-organismes, petit à petit, on se transforme en terre, cette terre pourra être mangée par des plantes, plantes qui pourront à leur tour être mangées... Comparée à la vie après la mort chrétienne, cette vision peut paraitre fort peu romantique. Mais elle est quand même belle à sa manière : la matière des morts servira à une vie nouvelle, et ce faisant, lui offre, en un sens, une vie après la mort...

L'humanité a beau accumuler les savoirs, il n'y a rien qui ressemble à l'âme chrétienne, un truc qui subsisterait après la mort2. Il y a tout juste des réactions chimiques acido-basiques et d'oxydo-réduction, ainsi que des forces électro-magnétiques qui permettent le mouvement des cellules, et l'animation des organismes.

III Choisir sa mort

De nos jours, dans les pays en guerre comme dans les pays en paix, les gens ne choisissent pas la façon dont ils meurent.

Dans les pays en guerre c'est déjà très bien d'arriver à vivre plus de 60 ans, mais pourquoi ne choisirait-on pas une façon artistique, intelligente, si ce n'est belle de mourir lorsqu'on en a réellement le choix ?
Pourquoi n'aurait-on pas le droit de mourir noyé dans les abysses, ou tout simplement au terme d'une fête ?

Dans une société où la guerre et le harcèlement n'existent pas, il est possible de faire de la mort quelque chose de positif, pour peu bien entendu qu'on réfléchisse avant d'agir.

Avouez quand même qu'il vaut mieux mourir comme ça que plutôt d'un cancer :


Des remarques ? Des critiques ? Vos commentaires sont les bienvenus.

Notes :

1 : c'est ce qui sa passe lorsqu'on tue des individus dont la population prolifère, comme les lapins en Australie, nombreux au point d'en être nuisibles. Nuisibles pour quoi, désolé, j'ai oublié.
2 : dans l'hindouïsme, il y a souvent une vie avant la naissance, donc une âme qui existerait avant la naissance, voire la conception, de la personne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Bête spatio-temporelle 06/09/2014 22:10


Je regrette d'avoir écrit cet article. Je ne veux plus laisser croire qu'il y ait la moindre chose positive dans le fait de mourir.

Tout ça est une histoire d'être vivant.

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche