Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 14:56
D'une certaine façon, je suis bien manichéen. Je considère que le bien et le mal sont tels des forces qui s'affrontent, et qu'il faut se ranger du côté du bien.

Précision nécessaire : le manichéisme, ce n'est pas la pensée simpliste qui consiste à séparer mentalement le bien du mal avec facilité. Au contraire, tout manichéen se doit de faire l'effort nécessaire pour distinguer ce qui est bien de ce qui est mal.

Par exemple, au Moyen-Âge, en France, une telle pensée simpliste serait de penser que le catholiscisme c'est tout bon, que les musulmans sont tous des méchants, et tous ceux qui critiquent le catholiscisme aussi. Une telle personne ne ferait pas l'effort nécessaire pour faire la part des choses.

En fait, le manichéisme, c'est un peu faire la guerre contre le mal : on développe des moyens impressionnants pour arriver à son objectif, et faire gagner son camp.

Finalement, si je devais me revendiquer d'une religion, ce serait bien celle-ci ^_^ .
Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Religion
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 22:56

C'est une chance que je me sente suffisamment en forme pour écrire un article aussi difficile que celui-ci. J'espère y arriver. :-)

I Les erreurs de la religion
II Point de vue d'Einstein sur les différentes composantes de la religion
III Religion et conformisme
IV L'esprit militant


I Les erreurs de la religion


1- Les erreurs de la religion
2- Dans la religion, il y a aussi du bon

 

1- Les erreurs de la religion

Dans l'humanité, il y a des erreurs très graves qui ont été commises suite à la religion. Une liste non exhaustive :

-la discrimination des hommes et femmes ayant eu un enfant sans s'être mariés. Erreur associée à la religion catholique, mais pas seulement ;
-interdiction de manger du porc.


saucisson 

Cette interdiction, que l'on rencontre dans la religion musulmane mais pas seulement, avait au départ une volonté sanitaire : le porc était à l'époque très souvent insalubre, une nourriture source de maladie. Déjà un peu trop stricte au début, cette interdiction n'a aujourd'hui plus de sens dans une société dans laquelle le porc peut être mangé cru sans risquer de tomber malade.

 

Un mot convient alors pour qualifier cette interdiction : "dogme" ;

 -interdiction d'arracher les feuilles des arbres. Exagérée elle aussi, car on n'a aucune preuve que les arbres en souffrent. Il est même difficile d'imaginer leur souffrance lorsque l'on sait qu'ils ne possèdent pas de système nerveux. Cette interdiction, rencontrée chez les animistes, vous fera peut-être rire alors que la deuxième vous semble normale, mais le cas échéant, n'est-ce pas plus par force de chaque culture que par examen rationnel ?
-l'intolérance des religions monothéistes qui considèrent que la leur est juste alors que toutes les autres sont fausses ;
-l'intolérance des mêmes religions manifestée dans l'Inquisition et les croisades ;
-la mauvaise foi qui veut que l'évolution des espèces n'existe pas, alors que des écologues l'observent ;
-et d'autres encore.

Toutes ces erreurs, il faut savoir les reconnaitre.


2- Dans la religion, il y a aussi du bon


Mais il y a aussi du bon dans la religion. La volonté de morale absolue, parfois aussi, le respect des animaux non humains. Rien que la première, c'est déjà énorme. J'aimerais écrire des lignes et des lignes pour dire en quoi c'est énorme, mais cela n'en vaut pas la peine. Si ? En fait, si.
Cette volonté de morale absolue, elle peut être une force colossale. Qu'à chaque instant, on cherche à faire pour le mieux, que l'on soigne les détails, que l'on soit toujours au top de sa forme pour que le bien règne. Oui, cet aspect de la religion, il est à garder. :-)

Ah oui, je le dis parce que je meurs d'envie de l'ajouter : dans la religion, il y a aussi du bon, et dans le cochon aussi ! Si je vous jure, j'ai gouté.
D'ailleurs j'adore le saucisson. Et le jambon cru aussi.


II Point de vue d'Einstein sur les différentes composantes de la religion


Einstein.jpeg

Einstein, un scientifique révolté contre la Bible, mais qui aimait beaucoup la culture juive.


Einstein a déjà établi une distinction entre trois composantes de la religion. La voici :

-l'idée d'un ordre absolu qui gouverne notre monde ;
-la recherche de règles morales pour vivre ensemble ;
-la recherche d'explications aux moindres petites choses de la vie.

La dernière composante est celle des superstitions. Superstitions, ou croyances irrationnelles.
Je crois qu'en fait, il y a toujours quelque chose d'irrationnel dans la religion, à un tel point que certains croyants s'avouent opposés à la raison. Pourtant, la raison est par définition la seule méthode intellectuelle qui marche pour distinguer le vrai du faux. Elle peut prendre différents aspects. Le plus important, c'est celui de savoir voir les choses en face, d'admettre la vérité lorsqu'elle se présente au grand jour, d'être honnête avec soi-même.
La raison permet de connaitre au mieux la réalité, qui est unique. Rousseau disait ceci en disant qu'il y mille façons pour les choses d'être fausses, et une seule d'être vraie. L'illusion, quant à elle, peut camper les gens sur des croyances contradictoires, parfois au point d'engendrer la haine et le meurtre.

Une superstition dit que cela porte malheur de poser le pain dos sur la table. Lorsqu'on demande à la personne superstitieuse comment cela se fait-il, si elle est vraiment accrochée à sa croyance, elle dira que c'est parce qu'au Moyen-Âge, pour les bourreaux, le pain était cuit à l'envers. Ce qui, si on regarde les choses en face, n'est pas une raison. Mais qui, pour le superstitieux obstiné dans sa croyance erronée, en est une.

La méthode scientifique est tout de même une meilleure façon d'expliquer les choses. D'ailleurs, il ne faut pas chercher à tout expliquer tout de suite, car cela n'est pas toujours possible. Pas toujours possible en bien.

Je n'ai hélas pas de document auquel vous renvoyer pour vous expliquer ce qu'est la méthode scientifique. Tout ce que je puis dire, c'est que la base de la méthode scientifique, c'est voir les choses en face. À partir de là, on se rend compte assez vite qu'il est utile de toujours avoir un doute.

Le deuxième aspect décrit par Einstein souffre par le manque de doute d'un certain nombre de défauts : ainsi les meurtres et les interdits inutiles, choses mauvaises que la religion tient parfois dur comme fer pour bonnes. Dans la religion, il n'est pas rare que des personnes mauvaises disent faire le bien, alors qu'elles font le mal. Parfois même elles croient vraiment faire le bien.

Le premier aspect décrit par Einstein est un peu l'hypothèse de travail du physicien : il y a un ordre absolu dans ce monde, et le but est d'arriver à le trouver, en l'exprimant de la façon la plus simple. La quête ultime du physicien est d'arriver à trouver cette constante hypothétique qui régit tous les changements.
Cette hypothèse de la constante ultime n'a pas de preuve irréfutable, mais putain, qu'est-ce qu'il est ordonné notre monde ! Le texte de mon blog ne va pas se mettre à clignoter avec du vert, du rose, du bleu, du jaune et du violet, l'écran de votre ordinateur ne va pas se mettre à bêler lorsque vous cliquerez sur l'ensemble de lettres du dernier "lorsque", une voiture ne va pas se transformer en avion en une seconde, votre clavier, si vous en avez un, ne va pas fondre en donnant naissance à des coulées de lave, etc, etc, etc.

Je pense pour ma part qu'il y a un intermédiaire entre le premier et le deuxième aspect décrit par Einstein : l'idée d'une morale absolue qu'il faut suivre.


III Religion et conformisme


-Devenir chrétien lorsque ses parents le sont ;
-devenir musulman lorsque ses parents le sont ;
-croire à la mythologie grecque parce que ses parents y croient ;

putain, vous avez jamais tilté ? Pourquoi les pays musulmans restent musulmans, pourquoi les pays chrétiens restent chrétiens, pourquoi la croyance en la mythologie grecque a été si répandue en Grèce pendant autant d'années ? En toute honnêteté, je pense que les choses sont ainsi parce que les enfants ont tendance à imiter leurs parents. Conformisme ? Oui, je pense que c'est le mot qui s'impose.

Vous ne me croyez pas ? Je pense pour ma part que si les gens adoptaient une religion sans conformisme aucun, ce serait du genre
1 personne religieuse, 1 religion.
Or les choses sont loin d'être le cas aujourd'hui.

Supprimer le conformisme dans la religion la rendrait, je pense, bien plus intéressante. Il y aurait plus d'idées, certes, pas forcément des idées vraies ou justes, mais le fait que les gens pensent par eux-mêmes... Euh, attendez. Ce serait pas un coup à individualiser encore plus les illusions et ainsi à diviser encore plus ?

-_-

Il ne suffit de supprimer le conformisme, il faut aussi établir le règne de la tolérance et de la raison. :-)

 

IV L'esprit militant


J'en viens à une certaine forme de foi que j'appellerais "l'esprit militant".

Qu'est-ce que l'esprit militant ?

C'est la volonté de se donner corps et âme pour améliorer notre monde.

Cet esprit militant m'anime. Pas complètement, je ne prétends pas me donner corps et âme pour améliorer mon monde, mais il y a une certaine volonté de le faire. :-)

diffusion_tract-copie-1.png

Putain, ça fait si longtemps que j'ai pas diffusé des tracts...

Il y a bien une certaine foi dans l'esprit militant : la foi selon laquelle notre monde peut être amélioré.

Enfin, j'aimerais poser une question à laquelle je me retiendrai de répondre tout de suite : qu'est-ce que la religion ?

Critiques et débats bienvenus !

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Religion
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 19:28

Les chrétiens ont  parfois donné une définition de Dieu telle qu'on peut prouver que Dieu n'existe pas. En faisant varier la définition, il faudrait probablement se ramener à des considérations d'ordre psychologique sur l'anthropocentrisme, ou encore dire que Dieu existe (cas du Dieu de Spinoza, que je préfère appeler "Nomos"). Mais on a ici des arguments très solides.

I Définition de Dieu
II Démonstration de la non-existence de Dieu
III Démonstration rapide qui indique quoi réviser dans la définition pour donner une chance aux théistes

I Définition de Dieu

Ce sont des choses finalement fort peu criticables sur la définition de Dieu.

1)Dieu a créé le monde.
2)Dieu est transcendant.
3)Dieu est bon.

Vous trouvez vraiment quelque chose à redire ?

II Démonstration de la non-existence de Dieu


Dieu est transcendant, donc il pouvait créer tous les mondes qu'il voulait. Or Dieu est bon, donc il a créé le meilleur des mondes.

Or, notre monde est mauvais.  Ce n'est donc pas le meilleur des mondes pouvant être créé par un être transcendant , car si le niveau de bonté maximum est mauvais, quelque chose bloque cette bonté, donc dépasse Dieu dans son acte de création, ce qui implique que Dieu n'est pas transcendant. Contradiction.

Avant de crier que Dieu n'existe pas, je vais laisser les chrétiens sortir un de leurs arguments.

"Le mal existe car il vient du Diable, et Dieu a laissé le Diable créer le mal parce qu'il voulait que ses créatures soient libres."

Mais pourquoi n'a-t-il pas laissé une liberté limitée au bon, alors qu'il le pouvait et que la solution de l'offre gratuite du paradis laisse plus de souffrances car il faut d'abord vivre dans un monde dominé par le mal ? A cette question, un de mes amis chrétiens reste sourd. Mais le connaissant, il trouvera bien un contre-argument.

Je pense quand même qu'avec toute cette démonstration fondée sur une définition convenable, on peut le dire haut et fort : "Dieu n'existe pas !"

III Démonstration rapide qui indique quoi réviser dans la définition pour donner une chance aux théistes

Dieu est transcendant. Il peut donc créer tous les mondes. Il peut donc créer un monde dans lequel il y a une pierre qu'il ne peut pas soulever. Soulever cette pierre le dépasse, donc il n'est pas transcendant. Contradiction.

Le problème principal vient de la définition de "transcendant". C'est elle que les théistes devraient réviser pour améliorer leur argumentaire.

Je pense vraiment que s'il y a une quelconque espèce de créateur, être, non-être, ou "chose" qui échapperait à notre vocabulaire indéniablement fondé sur l'existence de propriétés pour définir la nature des choses, il n'a rien de bon, ni de mal. Ce serait plus proche de la physique, à vrai dire, métaphysique. Et ça, c'est tellement peu humain...

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Religion
commenter cet article

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche