Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 15:19
Les problèmes de l'énergétique, que ce soit le système électrique, le chauffage ou le transport, appellent à des inventions technologiques, fruits d'un long travail de recherche, mais aussi à des solutions immédiates. Quelles sont ces solutions ? Je vais vous donner mon avis, n'hésitez pas à discuter !
 
I Système électrique
II Chauffage
III Transport
IV Perspectives
 

I Système électrique
 
C'est mon domaine de spécialité.
 
Il faut investir massivement dans le solaire. Cette filière est durable, utilise une ressource abondante1, et elle ne pollue pas lorsque la machine est en fonctionnement. Il faudra installer, fabriquer, développer des panneaux photovoltaïques en masse.
 
freiburg heliotrop.2
L'Heliotrop, un bâtiment de l'architecte Rolf DISCH qui utilise des panneaux solaires.
 
Investir dans le solaire, c'est contribuer à faire baisser le prix des panneaux solaires, et ainsi, les rendre plus accessibles.
 
La nuit, les panneaux photovoltaïques ne produisent rien. Comment on fait ? On construit des STEP à relief artificiel, qui permettent de stocker l'excédent de production en temps d'ensoleillement pour pouvoir l'utiliser en temps d'obscurité.
 
La petite hydraulique et les éoliennes peuvent dépanner.
 
II Chauffage
 
Aujourd'hui en France, il y a environ 58 réacteurs nucléaires2. Ces réacteurs ont un rendement électrique de 33 %3 ; les deux tiers restants sont perdus sous forme de chaleur.
 
Dans l'immédiat, on devrait mettre en place des réseaux de chaleur pour transporter cette énergie thermique là où on en a besoin. Ce sera l'occasion de faire preuve d'imagination en mettant en place des tuyauteries modernes utilisant les procédés et les matériaux les plus avancés.
 
Pour en venir à une échelle plus globale. Le chauffage est un énorme consommateur d'électricité4.
 
De façon attirante, on pourrait réduire énormément le gaspillage en isolant thermiquement tous les bâtiments5. Cela diminuerait la facture pour les gens, et demanderait moins de travail pour produire la chaleur suffisante.
 
De façon beaucoup moins sexy, on pourrait utiliser des cheminées. Brûler du bois produit du gaz à effet de serre quoi qu'on en dise, mais couper du bois ça ne demande pas une formation très poussée, beaucoup de gens sont capables de faire ça. Et puis en plus on peut planter des arbres, ça permet d'avoir plus de bois et ça diminue les gaz à effet de serre.
 
III Transport
 
Les voitures électriques ne sont pas encore au point. En plus, si leur électricité est fabriquée avec du charbon, elles n'améliorent pas grand chose.
 
On pourrait utiliser la voiture moins souvent. Les voitures contribuent beaucoup à la pollution des villes, leur préférer le train, le tramway ou le vélo rendrait l'air meilleur.
Une excellente mesure est de rendre le train et le tramway gratuits, ce qui incite les gens à les prendre.
 
Des ateliers populaires de vélo peuvent contribuer à donner une bonne image de ce véhicule qui a bien des atouts : cette mission a été réussie par l'association grenobloise Un P'tit vélo dans la tête, qui continue de former les gens à la réparation autonome du vélo.
 
atelier ptit velo.1
Un des ateliers du P'tit vélo.
 
IV Perspectives
 
Mettre ces solutions en place, ce serait créer des emplois.
 
Il faut faire quelque chose, ne pas dire "Ah mais non, les éoliennes c'est pas beau, les panneaux solaires, pour les fabriquer ça pollue...". Il faut aller de l'avant, autrement nous subirons l'effondrement.
 
Autrement, ce sera la crise du pétrole, la vraie, celle du XXIème siècle, celle où les voitures ne roulent pas, celle où le plastique ne se fabrique pas, celle où les dernières gouttes de pétrole qui restent attisent les convoitises et suscitent une compétition sans pitié.
 
Ces jours noirs, je ne les souhaite pour personne.
 
Notes :
 
1 : Source : photovoltaique.info
2 : Source : econologie.com
3 : Source : Changeons d'énergies - Transition, mode d'emploi, association Négawatt.
4 : Source : paperblog.fr
5 : "Ainsi, entre un logement mal isolé, traversé par les courants d'air et peu ensoleillé l'hiver et un autre de même superficie mais conçu et construit selon les principes de l'habitat passif, la consommation d'énergie de chauffage peut être divisée par... 10!", Changeons d'énergies - Transition, mode d'emploi, association Négawatt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Énergétique
commenter cet article

commentaires

laurent LEO 08/05/2014 13:35


Pour les déchets dit "hydrogénés", c'est un abus de language instoré il y a environs 20ans pour décrire les éléments radioactifs plus léger que l'azote. hydrogéné donc dans le sens peu de proton
et non dans le sens atome d'hydrogène. J'aurais du le préciser!

Laurent LEO 01/05/2014 23:16


Les liens transmis sont assez faible je trouve et prennent parti... Il faudrait recouper différents sources pour pouvoir faire
une conclusion plus précise.


 


Sur les panneaux photovoltaïque, il faut prendre en compte la loi du marché: de l'offre et la demande. Si la demande augmente,
les prix ne diminueront pas forcement. De plus, la construction (je parle bien de construction ici) des panneaux est assez polluant, leur durée de vie est aujourd'hui aux alentours de 20ans et
leur bilan énergétique (la différence entre l'énergie qu'il a fallu pour construire l'élément et l'énergie qu'il a pu transmettre sur un réseau) est faiblement positif.


 


Pour ce qui est du nucléaire... oui, 33%... mais c'est la loi de Carnot qui veut ça. De transférer cette énergie, pourquoi pas,
mais les dissipations dans les tuyaux serait alors énormes. Et que faire en cas de rupture d'un de ces tuyaux? Aujourd'hui, des complexes aux abords des centrales récupère un peu de cette énergie
(parc d'alligator au Tricastin, une terrasse d'aqua speed à coté de Saint Alban ect).


 


Pour l'isolation. Ici aussi sur la papier on se dit qu'il faut tout isolé le mieux possible. Néanmoins une étude a été faite sur
le coup de l'isolation sur le coup des déperditions énergétiques. On se rend compte que l'argent à investir pour passer par exemple de 98% d'isolation à 99% d'isolation dans une habitation donne
des coups monstrueux (dont la plupart des ménages ne pourront pas payé hélas). Je ne sais plus qu'elle est le chiffre magique (il me semble 80%, mais à chercher pour confirmer) au-delà duquel il
n'y a plus d'économie.


En ce qui concerne le bois. Non, c'est l'un de responsable de la pollution à particules fines à Grenoble par exemple (que tu as
côtoyé) et ici aussi, l'installation de filtres à particule très fine n'est pas à la portée de tous.


 


Maintenant, oui, il faut trouver des solutions. Je pencherai plus vers les réacteurs à sels fondu ayant le gros avantage de
produire des déchets radioactifs hydrogénés (donc des demi-vies assez courte avec la gestion d'un parc de stockage sur une centaine d'année). Mais si sur le papier, Fermi avait écrit cette
central dans les années 40, la courses à l'armement et à l'enrichissement de l'uranium fait que les pays se sont tourner vers les réacteurs que l'on connait aujourd'hui (attention, je ne dis pas
qu'avoir un programme d'énergie nucléaire revient à dire avoir un programme d'armement nucléaire... mais il est plus facile d'enrichir à 99% quand on a les centrales pour faire du
combustible)


 


Il ne faut pas oublier non plus qu'avec une crise du pétrole arrivera une crise sur le plastique et ses dérivées. Il va falloir
modifier les façons de consommer et certaines chaînes de production.

Bref, ce débat est beaucoup plus complexe que les 10lignes que je viens de rédiger et ne fait pas qu'intervenir des problèmes physiques. D'ici quelques décennies, l'Homme va surement devoir
renoncer à beaucoup de chose... maintenant, est-ce vraiment un problème?


 

Bête spatio-temporelle 03/05/2014 21:12



"De plus, la construction (je parle bien de construction ici) des panneaux est assez polluant, leur durée de vie est aujourd'hui aux alentours de 20ans"

Panneaux solaires multi-cristallins : perte de 1/5 du rendement initial en 25 ans. Le vieillissement des panneaux photovoltaïques, c'est une diminution progressive de leur rendement.

"De transférer cette énergie, pourquoi pas, mais les dissipations dans les tuyaux serait alors énormes."

Le but est justement de réduire ces "dissipations" ;-) .

"Ici aussi sur la papier on se dit qu'il faut tout isolé le mieux possible. Néanmoins une étude a été faite sur le coup de l'isolation sur le coup des déperditions énergétiques. On se rend compte
que l'argent à investir pour passer par exemple de 98% d'isolation à 99% d'isolation dans une habitation donne des coups monstrueux (dont la plupart des ménages ne pourront pas payé hélas). Je ne
sais plus qu'elle est le chiffre magique (il me semble 80%, mais à chercher pour confirmer) au-delà duquel il n'y a plus d'économie."

Si j'ai bien compris, le mieux possible, il est au chiffre magique !

"des déchets radioactifs hydrogénés (donc des demi-vies assez courte avec la gestion d'un parc de stockage sur une centaine d'année"

En quoi une liaison A-H modifie la chimie nucléaire de A ? Tu as dû te planter avec l'hydrogène, tu voulais parler des protons ?

"D'ici quelques décennies, l'Homme va surement devoir renoncer à beaucoup de chose..."

Oui, du genre les filières épuisables et polluantes...



Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche