Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 15:11

Je vais vous dire quelque chose qui va probablement vous choquer :

je n'ai jamais vraiment compris le concept de vie privée.

Pourquoi ? Parce que je pense que tout ce qu'on fait, on doit le faire bien. A partir de ce moment, si on dit ce qu'on a fait, la personne en face n'a aucun reproche à faire, puisque c'était bien.
Si la personne en face répond violemment, c'est de sa faute.

Simple comme tout, n'est-ce pas ? Les choses seraient ainsi si chacun jugeait les choses à leur vraie valeur.

Hélas... Il est arrivé à chacun de dévoiler une partie de sa vie, qui n'était pas mauvaise en soi, mais que l'interlocuteur réagisse de manière violente.

Illustration :

Cunégonde : Monsieur le curé, Mardi soir, j'ai mis le sexe de mon mari dans ma bouche, et j'ai sucé, c'était bon.
Monsieur le curé : Sacrilège ! Vous venez là de commettre l'un des 42 péchés mortels, la géhenne vous attend, diablesse ! Dieu vous a offert une cavité vaginale, vous l'avez renié, vous l'avez refusé, l'Enfer vous attend ! QU'ON BRÛLE CETTE SORCIÈRE !

Ce n'est qu'une illustration...

Vous vous rendez bien compte qu'au Moyen-Âge, avec une répression pareille, ça donnait pas envie de parler de ses histoires de sexe. Non ? Peut-être êtes-vous mal renseignés...

Ce qui arrive souvent, trop souvent, c'est qu'on dévoile un pan de sa vie qui n'est pas mauvais en soi, mais que les autres répondent de façon violente, et qu'ensuite, on a peur de la réponse de l'autre.
Le problème commence là : on a peur de la réaction de l'autre parce qu'on sait que certaines personnes réagissent de façon violente sans raison.

Lorsqu'on apprend, à un moment donné, dans sa vie, qu'il y a des gens méchants, mais vraiment, très méchants, du genre, qui tuent, qui violent, qui frappent, qui manipulent, par précaution, on peut vouloir chercher tout de suite à savoir si untel est un dangereux tortionnaire ou pas. On peut cacher des informations sur sa vie de peur de donner un élément qui sera utilisé par des gens méchants pour faire quelque chose de mal, on refuse de parler des sujets dont on sait que souvent, les réactions sont violentes et démesurées, en un mot : on devient suspicieux.



inconnu inondation

Lorsque les bouches se ferment et que les regards tournés vers l'autre ne cherchent qu'à jauger le mal en lui, le mal s'amplifie, et la société est vouée à la perte.

C'est nul, comme mode de vie, d'être suspicieux. On a l'impression que le mal est partout, qu'il n'y a rien qui va. On ferme sa gueule là où on meurt d'envie de parler, on se ferme, on se coupe du monde, avec le but initial d'assurer sa propre sécurité.



serrure
Une invention basée sur la suspicion : la serrure. On part de l'idée que certaines personnes rentrent chez les autres pour leur faire du mal, et pour les empêcher de rentrer, on bloque la porte avec un verrou. Cela dit, il est extrêmement difficile de s'en passer.

C'est comme sur Internet : une porte ouverte, c'est sympa, mais c'est aussi laisser un passage au danger. Une porte fermée, ça permet d'aller nulle part, mais au moins, on est sûr de pas avoir de soucis.

Vous me suivez ?

C'est ahurissant le nombre de trucs dans notre société qui sont basés sur la suspicion. La carte d'identité est un cas notoire : j'en ai déjà parlé dans l'article L'administration, un monde de fous .

Et d'une certaine façon, trop de sécurité nuit à la sécurité. Quand les douanes dans les aéroports interdisent aux gens d'avoir des bouteilles d'eau dans l'avion, ça devient carrément de la parano : on part de l'idée qu'il y a des gens qui vont vouloir utiliser de l'eau pour la mélanger avec autre chose pour faire exploser l'avion... Alors que n'importe quel individu violent peut casser la gueule à ses voisins en plein vol, c'est pas compliqué, coup de poing, coup de pied... Ce serait déjà plus intelligent d'essayer d'identifier les gens violents : pour cela, il faudrait établir des bons critères... Pour ma part, je ne les connais pas.



douaniers
La douane, des gens très intelligents... Je plaisante, bien sûr.

La suspicion, c'est partir du principe que l'autre est coupable. C'est un truc qui ruine nos vies.

Et puis, j'aimerais dire quelque chose que je ne suis pas le seul à penser :

il y a souvent beaucoup moins de risques qu'on ne le croit.

Souvent, ça veut pas dire toujours... Lorsque les Français ont voté majoritairement pour Sarkozy en 2007, il y avait beaucoup plus de risques qu'il ne le croyaient. Ce serait peut-être temps de le virer, d'ailleurs...

Là où je veux en venir ? Qu'il ne faut pas être suspicieux. Qu'il faut qu'on se batte contre nos petites peurs personnelles dans le but de tuer les tabous.
Et ça, ça demande du courage...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bête spatio-temporelle - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • L'étoile du marin, site web de Corentin CHAROUSSET
  • : Sciences humaines, exactes ou naturelles, philosophie, politique, arts... Je vous emmène sur les flots dans un voyage aux mille escales, avec toujours le même objectif dans la longue-vue : l'étoile du marin, ou l'idéal qui anime l'homme qui a de l'espoir.
  • Contact

Recherche